Quelles sont les grandes tendances en matière d’ERP en 2015 ?

La planification des ressources d’entreprise continue d’évoluer dans le secteur de la fabrication. L’avènement du cloud computing a révolutionné les pratiques habituelles de déploiement des logiciels sur les sites de production et au-delà. Les salariés peuvent désormais accéder aux données de l’entreprise sur leur smartphone ou leur tablette. De nombreuses solutions ERP abordables sont disponibles pour aider les PME à grandir. En outre, de nouvelles technologies font leur apparition, et l’année 2015 pourrait voir se développer des tendances uniques avec un impact considérable sur les secteurs de la production et de la distribution. Voici quelques-unes des avancées qui affecteront ces secteurs au cours des 12 prochains mois.

1. Plus de possibilités pour plus d’utilisateurs

Deux grandes tendances se développent en parallèle :

  • D’un côté, la simplification de l’expérience offerte aux utilisateurs de logiciels ERP, et de l’autre, la flexibilité accrue des opérations et des processus. La priorité donnée à la création d’interfaces conviviales se fait souvent au détriment des possibilités de personnalisation.
  • D’un autre côté, en fournissant aux salariés davantage d’options et un contrôle plus précis des fonctionnalités, le logiciel ERP gagne en complexité.

Pour autant, les utilisateurs peuvent s’adapter selon la situation, et la plupart des entreprises arrivent à concilier les deux aspects.

Comme le remarque Panorama Consulting, pour beaucoup d’utilisateurs, les logiciels ERP représenteront bien plus qu’une simple solution de gestion de la comptabilité, des stocks et des entrepôts, ou que des prévisions de vente. L’utilisation des outils décisionnels et des modules de gestion de la relation client est aussi amenée à augmenter. Avec des outils CRM, les équipes commerciales bénéficieront d’une visibilité accrue sur la production et sur la façon dont elle affectera leurs projections, tandis que les clients eux-mêmes en sauront davantage sur l’état d’avancement de leur commande en termes de production et de délai de livraison. Avec les outils décisionnels et d’analyse des données, les entreprises peuvent obtenir davantage d’informations sur les gains et les pertes de productivité, et identifier les goulots d’étranglement et les manques d’efficacité susceptibles d’apparaître sur la chaîne de montage. Cela s’avère particulièrement utile pour ceux qui appliquent les principes lean et Six Sigma.
Dans le même temps, IT Toolbox souligne que de nombreux fournisseurs sont attentifs à la demande comprimée en logiciels ERP, ainsi qu’aux applications actuellement utilisées en dehors du travail. S’inspirant d’Apple et de Google, les interfaces deviennent plus épurées, plus personnalisées et plus simples d’utilisation. Cette tendance va se poursuivre en 2015, avec une priorité donnée aux interfaces Web et mobiles faciles à gérer par l’utilisateur. Plus important encore, les mises en œuvre sont amenées à gagner en convivialité, avec de réelles économies de temps et d’argent pour les entreprises concernées.

2. Melting pot

Toutefois, de nombreuses entreprises cherchent avant tout à trouver la bonne méthode pour mettre en œuvre une nouvelle solution ERP reposant sur du matériel. Le débat a longtemps fait rage entre ceux qui estiment qu’une entreprise a plutôt intérêt à garder ses logiciels sur site avec une solution installée dans ses locaux, et ceux qui considèrent qu’il faut passer au SaaS (Software-as-a-Service) en rejoignant un cloud public ou privé.
Aujourd’hui, il apparaît clairement qu’au cours des prochains mois, de plus en plus d’entreprises voudront combiner les deux en associant un système basé sur le cloud à une solution sur site. Les fournisseurs de logiciels ERP essayent donc d’offrir cette possibilité à leurs prospects. Alliant l’évolutivité et la flexibilité de l’accès et du stockage des données dans le cloud à la sécurité de stockage des informations sensibles sur site, le cloud hybride va poursuivre sa croissance et s’imposer selon toute vraisemblance comme la principale méthode de mise en œuvre des logiciels ERP. D’autres options peuvent aussi être envisagées, telles que l’utilisation de la technologie cloud sur des serveurs locaux, l’hébergement dans le cloud de solutions sur site, etc. Pour de nombreux fabricants, cette flexibilité facilite la mise à niveau ou l’intégration des logiciels ERP à leur business model dans un avenir proche.

 

Sur le même sujet

> Les 5 tendances clés des solutions CRM en 2015 et leurs atouts pour les entreprises
> Quelle différence entre un logiciel ERP et un logiciel CRM ?
> 6 conseils pour faire évoluer sereinement son ERP vers le cloud
> La sécurité informatique pour une entreprise plus efficace

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles