Private Equity ou Bourse, avantages et inconvénients ?

Moins connu que la bourse, le capital investissement ou Private Equity représente une alternative pour les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI) en quête de fonds externes. Financement de la société, patrimoine des actionnaires, contrôle de la gouvernance… Avantages et inconvénients des deux systèmes.

Vous avez dit Private Equity ?

Les fonds de private equity (FPE) ou capital‐investissement désignent une forme d’investissement dans des entreprises privées non cotées ayant pour objectif de financer leur développement, leur transformation ou leur expansion.

Les formes les plus répandues de private equity sont :

  • le capital risque (ou venture capital) désigne des investissements dans la création et le développement de start‐ups innovantes dans le secteur des technologies de l’information, les biotechnologies, les énergies propres… Ces fonds fournissent de l’argent mais aussi une aide opérationnelle et stratégique à l’entreprise pour soutenir son développement.
  • les LBO (Leveraged Buy‐Out) désigne l’acquisition d’une part majoritaire dans des entreprises plus grandes et plus matures dans tous les secteurs de l’économie via un financement par de la dette. À la suite de l’acquisition, les fonds de LBO vont aider le management de l’entreprise à créer de la valeur en jouant sur : l’amélioration de l’efficacité opérationnelle, le positionnement stratégique, l’optimisation des flux de trésorerie.

Avantages du Private Equity : le principal avantage du private equity réside dans sa capacité à proposer des accords contractualisés, « sur mesure » et flexibles aux entreprises. La société financée par le private equity conserve le statut de société non cotée, ce qui permet aux dirigeants et aux actionnaires de ne diffuser publiquement que très peu d’informations par rapport aux sociétés cotées.

Inconvénients du Private Equity : le principal réside dans l’immobilisation des liquidités. Les liquidités ne sont pas offertes à tout moment comme sur les marchés financiers, mais seulement au moment de l’investissement du fonds.
Autre inconvénient : le prix. Ces fonds pratiquent en effet généralement, lors de leur évaluation des sociétés non cotées, une décote d’illiquidité par rapport aux prix des sociétés cotées équivalentes.

Marchés financiers, un valorisation permanente

Pour rappel, la cotation en bourse permet une valorisation permanente par affichage d’un prix public de l’action, une liquidité permettant de réaliser à tout moment des transactions sur les actions qui le composent, ainsi que la diffusion périodique d’informations sur l’évolution de la société et sur ses perspectives. Plus largement, la bourse permet la protection d’un cadre réglementaire visant à garantir les intérêts des actionnaires minoritaires.

Avantages de la cotation : les marchés financiers offrent plus de liquidité que le private equity ainsi qu’une meilleure valorisation de l’entreprise, et ce à tout moment.

Inconvénients de la cotation : pour les entreprises cotées, la réglementation boursière s’applique de manière uniforme à toutes les sociétés et soumet donc les entreprises à un cadre nettement plus strict que si elles avaient recours au capital investissement.

Verdict : avantage private equity

Alors, quel financement choisir ? Comme l’introduction en bourse, le recours aux fonds de private equity se traduit donc par l’arrivée de nouveaux entrants au capital de l’entreprise et confronte ses dirigeants à des choix qui concernent son indépendance. Si les marchés financiers offrent une meilleure valorisation et plus de liquidité, le private equity permet, lui, de mieux préserver l’indépendance financière de son entreprise ainsi que la confidentialité de son business. Pour de nombreux actionnaires souhaitant ouvrir leur capital, le private equity apparaît donc aujourd’hui mieux à même de répondre à leurs besoins concernant les enjeux de pouvoir et de patrimoine.

Consultez également notre infographie sur les modes de financement alternatifs.

Pour aller plus loin :

  • « Qu’est ce que le private equity ? », Olivier Gottschalg, Professeur associé à HEC – Source : Vernimmen.net
  • « Choix du financement externe en fonds propres des PME et ETI : private equity ou Bourse ? », Mahieux Xavier, Revue d’économie financière – Source : cairn.info

Pour en savoir plus : www.sage.fr

Sur le même sujet :

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles