Comment rattraper notre retard digital

Malgré ses start-up innovantes (Criteo, Blablacar…), la France reste à la traîne en matière de transformation numérique. Selon la Commission européenne, l’hexagone se hisserait péniblement à la 16e place du classement 2017 relatif à l’économie et à la société numérique. Pour inverser cette tendance, le Conseil national du numérique (CNNum) a rencontré 200 petites et moyennes entreprises pour comprendre leurs besoins et proposer au prochain gouvernement les bonnes mesures à appliquer. Résumé des pistes à explorer.

Accorder plus de subventions

Le nerf de la guerre reste l’argent. Pour permettre aux PME d’accomplir leur mue digitale, des aides financières seraient débloquées au niveau régional. Subvention de la moitié d’un investissement compris entre 2 000 et 30 000 euros, coup de pouce aux entreprises de moins de 50 salariés… Les PME et microentreprises pourraient enfin investir dans de nouvelles technologies et gagner en réactivité.

Créer une plateforme nationale d’entraide

Selon les recommandations du CNNum, un site dédié à la transformation numérique devrait également voir le jour. Une fois connectées sur cette plateforme, les PME pourraient solliciter l’aide d’autres acteurs du digital inscrits, mais aussi utiliser un outil d’autodiagnostic pour évaluer leur maturité numérique. En fonction des besoins de chaque société, le site recommanderait une série d’outils à acquérir et de ressources digitales à intégrer pour accroître leur compétitivité.

Les formations offertes par certains MOOCS spécialisés permettraient par exemple aux contrôleurs de gestion d’utiliser les logiciels NLG (natural language generation). Ces applications très pratiques parviennent à interpréter des données et produire des analyses pertinentes en texte. La courbe de croissance est-elle assez bonne ? Quels types de produits se vendent le mieux ? Ces solutions répondraient à chacune des questions posées. Résultat : les contrôleurs de gestion n’auraient plus qu’à prendre connaissance des synthèses pour prendre la bonne décision en matière de gouvernance financière.

Former les hauts responsables au numérique

Pour épauler les patrons et leurs plus proches collaborateurs dans la transformation digitale de leur entreprise, le CNNum préconise enfin de créer un parcours de formation dédié au sein des universités et des grandes écoles. Le but : établir une solide culture numérique au sommet de la hiérarchie pour lutter efficacement contre la défiance généralisée envers les innovations digitales.

Un défi important. Selon Eurostat, seulement deux PME françaises sur trois avaient en 2015 un site internet, contre trois sur quatre en moyenne dans l’Union Européenne. Et seulement une sur huit recevait des commandes en ligne, d’après un rapport du cabinet Deloitte pour Facebook publié début février.

Pour en savoir plus : www.sage.fr

Sur le même sujet :

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles