Quels leviers pour assurer une trésorerie positive pérenne ?

Afin de dégager un cash flow positif, les PME sont en permanence à la recherche de nouvelles solutions de financement. Si l’augmentation des ventes semble être la réponse la plus évidente, elle est aussi la plus incertaine. Il est donc essentiel d’établir une stratégie financière adaptée à ses besoins, permettant d’assurer une trésorerie positive pérenne. Plusieurs leviers d’optimisation existent.


Risques liés aux créances-clients : accélérer leur règlement

20% des PME connaissent des retard de paiement de 0 à 30 jours et plus de 11% des retards de plus de 90 jours1. Les retards de paiements ne sont pas isolés, il est légitime de les anticiper.

  • Avant de contractualiser un bon de commande avec un nouveau client, renseignez-vous sur sa solvabilité auprès d’un site de scoring2 ;
  • Grâce aux données collectées, vous pouvez classer vos clients selon leur santé financière et essayer de négocier des délais de paiement plus courts, voire immédiats, avec ceux se positionnant en tête du classement ;
  • Autre possibilité, la facturation électronique. Elle vous fera gagner du temps et de l’argent à tous les niveaux : traitement, émission, envois ;
  • Définissez également un process de recouvrement rigoureux, confié si possible à une personne dédiée : relances téléphoniques, facturation éventuelle d’indemnités de retard, etc.
    •  

      Délais des factures fournisseurs : allonger ou négocier les conditions

      La démarche est l’inverse de la facturation client. Tenez compte des relations entretenues avec vos fournisseurs et du poids que vous pesez dans leurs créances.

      • Sauf impératif commercial, optez pour des règlements à échéance et sans acompte ;
      • Négociez des délais “longs” en jouant si nécessaire sur la régularité de vos commandes et sur les montants, ou les conditions proposées par la concurrence.

       

      Face à un cash flow négatif : quatre alternatives

      En cas de cash flow négatif ou de besoin de financement non couvert, que faire ?

      • L’accès au crédit est devenu difficile pour beaucoup de PME. Face à ce “resserrement”, vous pouvez vous orienter vers des sites de crowdfunding, avec appel à des investisseurs individuels sous la forme de dons, de prêts, ou même prise de participation ;
      • L’escompte consiste à obtenir le règlement anticipé d’une ou plusieurs créances en cours par votre banque. Laquelle prélève alors une commission ;
      • Autre possibilité, l’affacturage. Cela consiste à sous-traiter la gestion des factures clients à un établissement spécialisé qui vous règle avant échéance et assure leur recouvrement final. Ce service a un coût : en moyenne de 0,20 % à 1 % du chiffre d’affaires de l’entreprise, selon le volume et le montant des créances, et son secteur d’activité ;
      • Nouvelle alternative, l’avance de trésorerie. Cette solution qui ne demande ni engagement ni caution et se présente sous un format 100% en ligne. Avantage non-négligeable : vous recevez un financement en 48 heures !

       

      1 Rapport annuel de l’observatoire des délais de paiement, Observatoire des délais de paiement, Janvier 2014, Jean Hervé Lorenzi
      2 Exemple : Score3, Infolegale, Verif.com

      Assurer une trésorerie positive et pérenne

      Sur le même sujet :

      Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles