Artisans RGE : comment faire bénéficier des éco-primes à vos clients et gagner de nouveaux chantiers ?

Les artisans du BTP certifiés du label “Reconnu Garant de l’Environnement” (RGE) peuvent faire profiter leurs clients d’économies grâce aux éco-primes. Un dispositif renforcé par un adossement à des solutions de gestion performantes et modernes.

“RGE”, vous en avez forcément entendu parler mais que se cache-t-il derrière ces trois lettres ? Il s’agit du label Reconnu Garant de l’Environnement, “accordé par les pouvoirs publics et l’ADEME à des professionnels du secteur du bâtiment et des énergies renouvelables engagés dans une démarche de qualité”.
En vigueur depuis novembre 2011, puis revue en 2013, cette charte est évidemment une garantie pour le client d’une prestation de bonne facture dans le cadre de la rénovation de son domicile. Mais l’autre avantage de ce statut -qui concerne autant les artisans exécutants que les maîtres d’oeuvres- c’est qu’il permet à leurs prospects de bénéficier d’éco-primes. Des réductions qui peuvent vraiment abaisser le coût de la note finale, et, par conséquent, remporter des chantiers. Explications.

Des éco-primes très avantageuses

Pour booster la rénovation des bâtiments en France, l’Etat a amené les grands fournisseurs d’énergie (EDF, GDF, Total…) à attribuer des éco-primes dans le cadre de travaux de rénovation. Ainsi, toute personne souhaitant améliorer l’isolation de son domicile, installant des systèmes de chaleur modernes ou renouvelables (chaudière bois, chauffe-eau solaire, etc) voire des ventilations dernier cri peut bénéficier de cette prime.

« Dans le cas d’une chaudière à condensation, qui permet de limiter la consommation de gaz, un couple aux revenus inférieurs à 40 000 euros annuels peut toucher une aide de 800 euros. Sur une installation à 5 000-6 000 euros, c’est un beau coup de pouce. D’autant qu’une TVA à taux réduit à 5,5% s’applique en plus, ainsi qu’un crédit d’impôt à hauteur de 30 % des travaux, nommé Crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite). Pour des travaux d’isolation, en fonction du nombre de m2, cela peut quasiment autofinancer les travaux ! ”, affirme Jean-Manuel Néves, directeur adjoint de Béranger Développement.

Face aux démarches administratives, faites-vous accompagner

Mais pour bénéficier de ces avantages substantiels, il faut se justifier auprès des services de l’Etat : ainsi, les devis et factures délivrés doivent être conformes aux normes des certificats d’économies d’énergie (CEE). En conséquence, les artisans certifiés RGE font face régulièrement à ces procédures administratives exigeantes et chronophages. Pour gagner du temps et se concentrer sur leur activité, ces professionnels ont tout intérêt à s’adosser à des logiciels de gestion polyvalents et performants. Ainsi, certaines solutions vous permettent de vous connecter au service des éco-primes de la rénovation énergétique et calculent la prime sans que vous ayez à sortir de l’étude de prix ou du devis. Fiable et rapide, cette approche est évidemment rassurante pour le client puisque la démarche est automatisée, sans risque d’erreur de calcul de votre part. Grâce à cette relation commerciale “confiante”, il vous sera d’autant plus facile de transformer en commandes fermes les demandes de devis et de fidéliser votre clientèle. C’est une force car ce cercle vertueux n’est pas si simple à mettre en place : en effet, la concurrence est rude entre les différents acteurs du marché, notamment à l’heure des courtiers numériques, très présents sur Internet. D’après une annonce de Qualibat à l’AFP le 17 décembre 2015, 500 000 artisans français bénéficient du label ECO Artisan® RGE. Ce chiffre se découpe tel que suit (1) :

  • 55 000 sont des éco-artisans,
  • 39 000 sont des professionnels de la performance énergétique,
  • 50 000 sont des spécialistes des énergies renouvelables,
  • 347 000 travaillent pour des entreprises RGE.

Des interactions plus rapides avec vos clients : le partenariat CAPEB-Sage-Total

Pour faciliter la prospection des artisans -qui n’ont pas nécessairement le temps, les moyens humains ou les leviers financiers de se lancer dans de vastes campagnes de démarchage- un partenariat est en place depuis 2014 entre la CAPEB, Sage et Total. Cet accord a abouti à une plateforme, Les éco-primes, qui permet une évaluation financière de la prime accordée selon le type de travaux envisagé. Dans la foulée, ce simulateur a été intégré au logiciel de gestion Sage Batigest i7, simplifiant le quotidien des professionnels qui l’utilisent.

“Ce partenariat étant un premier progrès, mais nous avons souhaité aller encore plus loin. Ainsi, les adhérents de la CAPEB peuvent bénéficier à moindre coût du logiciel Batigest, ce qui leur permet de gagner un temps considérable au moment du choix ou des mises à jour de leurs solutions informatiques”, continue Jean-Manuel Neves.

Une chance pour des entreprises souvent tiraillées au quotidien entre suivi administratif, gestion des devis et exécution des chantiers. Autre atout : depuis trois ans, un groupe de réflexion ainsi qu’une campagne de sensibilisation ont été mis en place afin d’aider les artisans à intégrer le dispositif RGE. À ce jour, suite à ce partenariat, plus de 800 adhérents de la CAPEB ont choisi Sage Batigest pour leur gestion quotidienne.

RGE : quels pièges à éviter pour l’artisan ?

Le dispositif Reconnu Garant Environnement comporte quelques pièges à éviter, notamment dans le cadre de la relation commerciale avec votre clientèle. Par exemple, pour que votre prospect puisse bénéficier du Cite, veillez bien à être certifié RGE avant que les travaux ne débutent. Dans le cas de la prime énergie, c’est encore plus subtil : vous devez être labellisé RGE avant la signature du devis.
Enfin, votre certification doit correspondre aux types de travaux qui seront effectués. Par exemple, dans le cas l’installation d’une chaudière à condensation, un label Qualibat sera exigé pour que votre client puisse profiter de l’éco-prime. Qualifelec sera nécessaire pour des travaux en rapport avec les installations électriques, comme des panneaux photovoltaïques.

(1) Batiweb, En France, 500 000 artisans sont qualifiés RGE, décembre 2015
Pour en savoir plus : www.sage.fr

Sur le même sujet :

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles