Le contrôle qualité, un avantage commercial pour les industries

Le contrôle qualité : une opportunité commerciale remarquable pour les industries

Destiné à déterminer si un projet ou produit est conforme aux normes en vigueurs, le contrôle qualité répond à des exigences légales et contractuelles. Etape inévitable dans la gestion d’une activité industrielle, cette opération porte à la fois sur le management et les livrables. Bien plus qu’une obligation légale, cette véritable science permet à l’entreprise d’optimiser au maximum sa production et d’accroitre sa compétitivité à condition de l’effectuer correctement et d’aller plus loin que les exigences réglementaires.

Mettre en place son contrôle de qualité au bon moment

« Le temps du contrôle en bout de chaîne est révolu »

Ces propos tenus par José Lopez, à l’époque Vice-Président exécutif du groupe Nestlé, dans un entretien à Capital, soulignent l’évolution du contrôle qualité qui, dans un contexte mondialisé, est devenu un enjeu primordial. Désormais, l’amélioration de la qualité de la production ne peut plus se faire simplement en cas de problème mais doit être un challenge constant dès la mise en production.

Pour maitriser toutes les étapes de la chaine de production, et ce de la formulation du projet au transport des produits, il est essentiel que les entreprises s’équipent de systèmes informatiques garantissant une entière traçabilité de leurs activités. Grâce à leurs scénarios de collecte d’informations simples, précis et paramétrables, ces outils permettent à leurs utilisateurs d’augmenter considérablement leurs capacités d’analyse et leurs réactivités. Ils peuvent alors identifier précisément les causes d’une fabrication non conforme, éviter la naissance de tout nouveau problème, et mieux répondre aux besoins et attentes formulés par les clients.

Enchérir son contrôle de qualité par un travail préparatoire

qualite-rentabilitéAfin d’optimiser au maximum une activité industrielle, un travail de préparation du contrôle qualité est nécessaire. La PMI saura ainsi d’emblée ce qui fonctionne ou non, et pourra alors dresser des plans commerciaux plus fiables et réalistes. Bien qu’un tel procédé demande, en apparence, une charge de travail plus importante, il permet de démarrer la production en capacité maximale et de réduire les pertes tout en obtenant des retours sur investissement rapides. Les ajustements au coup par coup n’étant alors plus nécessaires, d’importantes pertes de temps sont évitées.

De plus, un tel travail de préparation assure le respect des objectifs et échéanciers fixés, ce qui facilite la réalisation des différentes étapes de contrôle de qualité, et permet à l’entreprise d’éviter toute erreur susceptible de lui coûter très chers.

Accroitre sa compétitivité grâce au contrôle de qualité

Au-delà d’une optimisation de la gestion, respecter et enrichir l’éventail d’exigences légales en matière de qualité, procurent aux entreprises industrielles de remarquables arguments de vente et de fidélisation auprès des clients. Par exemple, s’engager à respecter certaines normes écologiques conseillées mais non obligatoires apporte une véritable valeur ajoutée aux produits et pourra être utilisées comme support pour une communication pédagogique. Cela attirera de nouveaux clients plus attachés à la qualité qu’au prix et assurera la fidélité des autres. Afin de faire valoir ces signes différenciant, il est nécessaire de demander l’obtention de certifications et de sigles officiels.

 

Le contrôle de qualité dans le cadre d’une activité industrielle est donc bien plus qu’une simple obligation légale : il est une véritable opportunité pour les entreprises qui peuvent ainsi optimiser la gestion de leur production, répondre plus efficacement aux exigences de leurs différents clients, accroitre leur compétitivité et donc se développer.


Sur le même sujet

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles