Le cloud et la sécurité portent le marché des logiciels

En 2017, IDC prévoit une hausse de 24 % des dépenses concernant les solutions accessibles en ligne. Un marché dopé en particulier par les applications collaboratives et la sécurité informatique.

Les entreprises veulent plus de maîtrise et de sécurité

La transformation numérique dope le marché des logiciels avec un succès particulier pour les solutions disponibles dans le Cloud. La dernière étude d’IDC, parue en février, estime que le marché hexagonal devrait frôler les 12 milliards d’euros cette année, soit une hausse de 4,2 %. Le on-premise étant en recul dans différents domaines, les dépenses en faveur de solutions en ligne devraient s’élever à 2,1 milliards d’euros. Soit un bond de 24 % par rapport à l’an dernier.

Selon cette enquête, la maîtrise du patrimoine applicatif est le principal objectif des entreprises. Et cet objectif passe prioritairement par un alignement fonctionnel, une maîtrise du coût total de possession et le respect des critères de conformité.

Les entreprises comptent investir en particulier dans les outils collaboratifs et dans la sécurité informatique afin de mieux surveiller tous leurs flux et protéger leurs données critiques ainsi que celles à caractère personnel avec, en ligne de mire, mai 2018, date d’entrée en application en Europe du « General Data Protection Regulation » (GDPR).

« Le développement rapide de la transformation digitale met la pression sur les entreprises de tous les secteurs pour qu’elles investissent dans la sécurité et se protègent ainsi des menaces connues ou non »

Explique Eilenn Smith, analyste chez IDC.

Ces deux domaines, le collaboratif et la cybersécurité (logicielle et matérielle), bénéficieront d’une croissance plus forte que la moyenne du secteur (respectivement + 10,9 % et + 8,6 %). Dans trois ans, le marché des outils collaboratifs pourrait franchir le seuil des 2 milliards d’euros. Dans une moindre mesure, les CRM devraient croître de 7,8 %, les solutions de gestion de contenu augmenteraient de 5,7 %, tandis que les outils analytiques progresseraient de 5,2 %.

La sécurité à l’épreuve des collaborateurs

Si les applications en mode SaaS sont toujours plus privilégiées par les DSI, c’est l’ intuitivité de leur interface qui reste la priorité pour leur adoption par les salariés et donc pour le succès du projet.

« L’interface utilisateur des logiciels de collaboration est déterminante pour l’adoption. Ça passe ou ça casse »

Insiste Michael Fauscette, directeur de recherche chez G2 Crowd, plate-forme d’évaluation d’entreprises par des pairs, qui a conduit une étude à ce sujet.

Par ailleurs, l’adoption du collaboratif dans le Cloud se heurte toujours à la problématique de la localisation des données comme cela a été rappelé lors d’un dîner-débat organisé par IDC en décembre 2016.

La confidentialité des données focalisera donc l’attention des entreprises entrainant des dépenses soutenues dans les services (prestations de sécurité managée, d’intégration et de conseil), la protection des réseaux et celle des équipements. Ces investissements importants viseront à optimiser principalement la détection des vulnérabilités et la surveillance des utilisateurs.

Ce second objectif est d’autant plus important que les employés et leurs habitudes d’utilisation des outils informatiques mis à leur disposition, représente une faille de sécurité importante. Une étude de Dell révèle ainsi que 81 % des employés dans les services financiers et 68 % dans le domaine de la santé, des secteurs particulièrement sensibles, sont prêts à partager des informations confidentielles.

Mais comment les DSI pourront-ils vraiment contrôler ce qui est partagé alors que le phénomène du « Bring Your Own Software » (BYOS) s’accentue ? Selon Dimension Data, neuf directions informatiques sur dix autorisent leurs salariés à utiliser des logiciels plus grand public pour optimiser leur collaboration. Offrir plus de libertés aux collaborateurs tout en renforçant la sécurité informatique : à chaque DSI de savoir où mettre le curseur.

Pour en savoir plus : www.sage.fr

Sur le même sujet :

Partager sur :

Réagissez Abonnez-vous à la newsletter

Nous vous conseillons de lire également ces articles